Julie Freichel – Faith to Face

Maison Louis Jardin – 3 rue Charpentier Laurain – Le Mesnil-sur-Ogier

du 22 octobre au 31 octobre 2021

Cette exposition de Julie Freichel est un portrait, un portrait multiple. Celui d’un homme, d’une communauté, d’un territoire mais aussi, par miroir, le sien. C’est en effet à partir d’une expérience très personnelle qu’est né ce travail. Celle d’une rencontre avec ce que l’on appelle communément un homme de Dieu, des discussions issues de cette rencontre et d’une réflexion entre deux cheminements personnels, d’un côté spirituel et de l’autre artistique. C’est cette confrontation des chemins de vie qu’évoque Faith to Face. 

Il ne s’agit cependant pas d’une confrontation frontale. Il s’agit plus d’une recherche sur la portée de ces itinéraires personnels, de comment ils s’inscrivent dans un environnement et peuvent le façonner différemment. Il s’agit dès lors de retranscrire une vision intime et intimiste d’une relation à un territoire et à ce qui le constitue. Une vision fragmentée, fonctionnant par analogie, par suggestion. On ne verra jamais l’homme au point de départ de ce travail. On en devinera les contours. On le découvrira par une mise en perspective du territoire dans lequel il s’inscrit. Car au final, il s’agit peut-être plus d’un prétexte pour atteindre la communauté dans lequel il s’insère, les rites et les valeurs qui la constitue. Ainsi l’on découvre dans une France sécularisé la permanence du temps religieux dans le rythme courant de la vie. Ainsi l’on découvre la mosaïque complexe des temps de vie d’une communauté où s’entrelacent rites païens et religieux dans une ruralité française partagée entre tradition et modernité. 

Les images de l’exposition deviennent alors un témoignage, une documentation. On y voit une sélection d’instantanés, d’impressions prises sur le vif qui traduisent autant cette réflexion personnelle que cette discussion au long cours et les sentiments partagés, les interrogations qu’elle provoque. À l’instar de cette photographie au centre de l’installation, la solitude d’une biche, ou plutôt de son corps, seul, abandonné en lisière. Une image qui hypnotise autant qu’elle répugne. Une image autour de laquelle s’en agrègent d’autres, tant visuelles que textuelles, comme autant de portraits, d’attitudes, d’abstractions sensibles. Des représentations qui reflètent ce cheminement à travers ce territoire, qui interroge ce qui le constitue, ce socle qui caractérise le commun de ses habitants. 

Il y a donc dans ces photographies des temps de vie, des temps de contemplation, des moments de solitude, des moments de communion. Il y a donc dans ces images un portrait, des portraits qui témoigne d’un homme, d’un « pays », d’une époque, d’une société, de sa multiplicité tout comme de sa singularité.

Faith to Face a obtenu le soutien de la DRAC Grand Est dans le cadre de l’Aide Individuelle à la Création et de la région Grand Est dans le cadre du dispositif « Soutien aux émergences Arts Visuels ». Il a été accompagné à ce titre par openspace. Nous sommes très heureux de collaborer avec Maison Louis Jardin pour sa première présentation publique.